écrivain

prix Goncourt 2007

novelist, short story writer

Goncourt prizewinner 2007

L'AGENDA

 

PARIS : 9 février à 18h00. Librairie Les Cahiers de Colette. 8, rue Rambuteau.

______________________

TOURS : 16 mars. Librairie La Boîte à livres. 19, rue Nationale. 18h30.

______________________

SAINT-LOUIS, du 12 au 14 mai. Gilles sera l'invité d'honneur du Forum du Livre. Programme à préciser

____________________

CASSIS, 27 et 28 mai. Printemps du Livre de Cassis. Programme à préciser.

______________________

Février 2022 : L'AMANT RUSSE, nouvelle édition.

Vingt ans après sa première sortie, L'amant russe reparaît chez Gallimard, collection L'Imaginaire. de  de

Machines à sous

Mercure de France, 1998.

 

 

Les machines à sous, c'est la grande réussite d'André, jeune homme des années soixante qui gravit un par un les échelons de la maison Aubusson, négoce de flippers, juke-box et « bandits manchots » en tous genres. À dix-sept ans, André devient le père de Gilles, surnommé Billy Boy en hommage à un succès de rock. Le narrateur pose son regard d'enfant sur les dissensions familiales, sur la pauvreté du clan maternel et la richesse tapageuse du clan paternel, sur les peurs et les combats d'Éliane, épouse adorée autant que délaissée, sur les frasques d'André, surtout, que l'âge n'apaisera pas et qui continuera de passer ses nuits dehors, entouré d'une cour permanente.

« Au rayon des petits garçons déglingués, j'allais faire mer­veille. » Le narrateur grandit dans ce climat chaotique et arrive à l'âge des premières amours, des premiers aveux. Au fil du temps, le fils se heurte à un père insaisissable qui brûle sa vie et, peu à peu, semble se soustraire à la société des hommes. Mais l'affrontement tourne court, cédant chaque fois devant l'évidence d'une passion muette, sorte d'amour dans le miroir. « Billy Boy est fier de la jeunesse de son père, de sa beauté. Dédé est fier de la taille de son fils, de sa précocité. »

Ce sont les manques et les failles d'une vie qui font l'identi­té d'un être, et c'est l'absence encombrante du père, dont il porte les marques encore vives, qui constitue la trame, par endroits sectionnée, de l'existence de l'auteur qui en a tiré un roman révolté, dont l'éclat et l'ampleur du phrasé hantent le lecteur bien après la dernière page.

 

Ce roman a reçu le prix Valery-Larbaud en 1999.

 

 

Folio n° 3406.